TOUTES LES DROGUES


ORIGINE

MODE D'UTILISATION

EFFET

DANGERS

DÉPENDANCE

TABAC

végétale

fumé

stimulation physique et intellectuelle passagère

accidents cardio-vasculaires, cancers du poumon et du larynx

psychique forte, et physique chez les consommateurs réguliers

ALCOOL

végétale

boisson

diminution de l'anxiété et des inhibitions. Somnolence ou agressivité

immédiats : risque d'accidents sur la voie publique. Coma éthylique en cas de forte absorption, c'est l'overdose de l'alcool. A long terme : complications hépatiques (cirrhose du foie). Complications psychiatriques et neurologiques

psychique et physique forte. Risque d'accident de sevrage : delirium tremens

CANNABIS

végétale

Fleurs, feuilles, résine du chanvre indien (herbe, marijuana, haschich, shit)

fumé, ingéré sous forme de gâteau

euphorie, détente (une à deux heures)

liés aux gaz et aux particules inhalées (les goudrons). Comme dans le tabac, ils sont mauvais pour le cur et les poumons. Risques psychiques : états dépressifs

Ivresse cannabique : accidents qur la voie publique

psychique faible

COCAÏNE

végétale

Feuille de coca

voie nasale, le plus souvent (sniffé). Sous-cutanée, intraveineuse

stimulation très intense : "montée" (quinze à trente minutes), suivie d'une sensation d'épuisement

immédiats : délire, accidents cardio-vasculaires. A long terme : destruction de la cloison nasale, malformation congénitale du système nerveux chez le bébé attendu par une femme consommatrice, sida et hépatite liés au mode d'administration. Sentiment de surpuissance et paranoïa

psychique forte

CRACK

Composition chimique à partir d'un dérivé de la cocaïne

fumé le plus souvent. Intraveineuse

après cinq secondes, euphorie et excitation intenses (durée : cinq à quinze minutes)

immédiats : troubles du rythme cardiaque, infarctus du myocarde. A long terme : malformation congénitale (voir cocaïne), risque de décompensation, c'est-à-dire accès de démence (folie). Sida et hépatite liés au mode d'administration

psychique majeure

HÉROÏNE

végétale

Graines de pavot

intraveineuse, le plus souvent. Voie nasale (sniffé), fumé

bien-être immédiat, "flash", suivi d'une léthargie

immédiats : mort par overdose. A long terme : sida, hépatite, septicémie liés au mode d'administration

psychique et physique majeures

ECSTASY

chimique

Amphétamines + autres substances

ingéré (gobé) sous forme de gélule ou de comprimé

après vingt minutes à deux heures, modification de l'humeur et amélioration de la communication. Perte de la sensation de fatigue. Exacerbation des sens (quatre à huit heures). Retour à l'état normal : "descente ", parfois difficile

immédiats : déshydratation liée à l'hyperactivité physique. Risques cardiaques graves : quelques décès. Risques d'accidents sur la voie publique. A long terme : états dépressifs graves

psychique faible

HALLUCINOGÈNES : LSD ET PSILOCYBES

Pour le LSD, chimie de synthèse

Pour les psilocybes, origine végétale : champignons hallucinogènes

inhalation (petits buvards) ou ingestion (comprimés)

Pour le LSD, ingestion pour les psilocybes

pour le LSD, après trente minutes à deux heures. Modification des perceptions visuelles, auditives et tactiles, hallucinations : " trip " (durée : de cinq à douze heures). Sensations désagréables, parfois terrifiantes (" bad trip "). Retour à la normale : " descente ", souvent difficile. Pour les psilocybes, effets du même type, mais moins puissants. Risques de " bad trip " moins fréquents

troubles psychiques graves en cas de " bad trip ", risque d'accidents sur la voie publique

psychique faible

(d'après ADOS Guide - Info Santé Jeune)

Attention : il existe aussi des produits détournés de leur usage médical ou industriel qui sont assimilés à des drogues (médicaments, colles et solvants).